Préface du Dr Vassilis Kapsambilis

Les situations limites de la psychanalyse sont au cœur même de notre clinique contemporaine.

Pétris de destructivité, souffrant de failles narcissiques, les sujets limites ont la particularité d’interroger le cadre analytique.

Celui-ci devrait-il être repensé afin de rétablir une transitionnalité en souffrance chez ces analysant·e·s ?

Les aménagements du cadre dans la cure de Vincent, patient dont la cure sera abordée, lui auraient permis de passer de la dépendance à la transitionnalité.

Qu’en est-il de Van Gogh, Artaud et Bacon, artistes ayant eux aussi connu des vacillements identitaires ?

Que penser du cadre ? Lorsqu’il est mis à l’épreuve, l’analyste disposerait de la possibilité de le repenser afin d’offrir aux patient·e·s un étayage permettant l’enclenchement de la fonction de représentation.

L’enjeu étant pour l’analyste de ne pas perdre de vue le dispositif, tout en étant à l’écoute de son intuitivité et de sa créativité.

La psychanalyse est avant tout un art, à en croire Winnicott.

 

 

 

PROGRAMME

Conférence

14h ( 2PM UTC+1 )

Carine KHOURI NAJA : Le cadre à l’épreuve des situations limites de la psychanalyse – L’œuvre d’art entre transfert et sublimation

Nayla De COSTER : Discutante

Piotr KRZAKOWSKI : Modérateur

 

 

Intervenants

 

Carine KHOURI NAJA, Psychanalyste, docteure en psychologie clinique.

Nayla DE COSTER, Psychanalyste, membre superviseur de l’ALDeP (Association Libanaise pour le Développement de la Psychanalyse), membre de l’IPA (Association Internationale de Psychanalyse) et de Psike Istanbul

Piotr KRZAKOWSKI, Docteur en Psychologie Clinique, psychanalyste, membre titulaire de la SPP.